Hello, Bienvenue dans cet article dans lequel nous allons parler de cette tendance qui est le no code et le low code. Pour la petite histoire, il n’y a pas de date officielle pour l’avènement du no-code. Mais son évolution a été marquée par l’avènement de quelques outils tels que WordPress , Shopify et la venue des géants dans la technologie comme Google avec son outil App Sheet, Microsoft avec Power Apps et Amazone avec son outil Honey Code. Bon maintenant voyons les points que nous allons aborder dans cet article.

1-C’est quoi le no code ?

Un outil no code est une plateforme qui permet de créer un site internet ou une application web ou mobile sans avoir à coder. Donc en partant de cette définition le no-code est le fait de créer créer un site web, une application ou beaucoup d’autres choses sans écrire une seule ligne de code.

2-Quelle différence entre low code no code ?

Les systèmes low-code et no-code offrent les mêmes avantages fondamentaux, mais leurs noms indiquent une différence essentielle entre ces deux méthodes de développement d’applications.

Le développement à faible code exige des utilisateurs un certain niveau de codage, mais beaucoup moins que pour le développement d’applications traditionnelles.

Le développement sans code vise les utilisateurs non techniques de diverses fonctions commerciales qui comprennent les besoins et les règles de l’entreprise, mais qui n’ont que peu ou pas d’expérience du codage et de compétences en langage de programmation. Ces développeurs peuvent utiliser le no-code pour créer, tester et déployer facilement et rapidement leurs applications d’entreprise, pour autant que les outils choisis correspondent à ces fonctions et capacités de base.

Avec un outil Low Code, vous vous occupez aussi de construire votre projet. La différence, c’est que vous allez avoir besoin à un moment donné d’un développeur pour finir le travail ! Une fois la base réalisée par vos soins, le développeur se chargera de la personnaliser. Voilà la grosse différence !

3-À qui est destiné le no code?

A-Le no-code est destiné en premier “Citizen devs” : Les citizens devs sont toutes ces personnes qui ont envie de créer ou qui crée des sites, des applications,.. mais qui ont peu ou pas notion en programmation ou en code.

-En second le no-code est destiné également aux “Développeurs professionnels” (personnes ayant des connaissances dans le domaine de la programmation).

4-Les principes du no code :

  • Conception d’applications directement via des modèles
  • Génération automatique de lignes de code
  • Programmation visuelle (glisser-déposer )

5-Avantages des outils no code:

  • Le premier avantage est le budget: sachez que coder une application de A à Z coûte cher, donc si vous n’avez pas les moyens ou vous avez juste besoin d’un site ou d’une application avec de simples fonctionnalités les plateformes no-code sont votre meilleure alternative.
  • Le second c’est l’accessibilité: Les outils no code permettent aux citoyens ou aux personnes qui ne sont pas des professionnels de l’informatique, de créer rapidement et facilement des applications qui les aident à faire leur travail sans l’intervention d’un professionnel de la tech.
  • Le troisième est la productivité: Si un développeur passe des jours à concevoir un site vitrine, avec les plateformes à faible code, vous le faites en une journée ou même en  moins de temps.
  • Le quatrième avantage est le temps qu’il fait gagner aux développeurs: Les plateformes no code libèrent les développeurs professionnels des activités de programmation banales. Les équipes de développement peuvent utiliser ces plates-formes pour créer rapidement des applications destinées à des fonctions de base, puis les améliorer afin d’offrir encore plus de valeur.

6-Les inconvénients des outils no code

Parce que les développeurs dont moi-même servent encore à quelque chose, on peut relever quelques inconvénients tout de même à se reposer entièrement sur le No Code !

Le premier inconvénient, c’est de trouver LE bon outil. Et oui, il y a tellement d’outils No Code sur le marché qu’il n’est pas forcément facile de trouver LE bon !

Le second inconvénient, c’est la limitation. Lorsqu’on utilise une solution No Code, il faut accepter de ne pas pouvoir faire du sur-mesure, quitte à revoir un peu à la baisse nos attentes en design ou en fonctionnalités.

Le troisième inconvénient, c’est la maintenance. Lorsque vous développez avec un outil no code, vous êtes totalement dépendant, vous n’avez pas de contrôle sur ce qui peut éventuellement se passer !

7- Les outils du no code

Je vais vous lister quelques outils no-code par domaines:

A- les outils de création de Site Internet:

  • WordPress
  • Shopify
  • Webflow

B- les outils de création d’applications mobiles:

  • Bubble
  • Adalo
  • Glide

C- les outils de gestion de données:

  • Airtable
  • ClickUp

D- les outils d’automatisation :

  • Zapier
  • Integromat

E- les autres outils no code:

  • Notion
  • Pandasuite
  • Seraphin

7-Le futur du low-code/no-code

Les experts du secteur prévoient que l’avenir du low-code verra l’adoption continue des entreprises, en particulier pour le développement rapide et les besoins commerciaux spécifiques, même si le low-code ne remplacera pas entièrement le développement d’applications traditionnelles.

Les analystes de Gartner estiment que le marché du low-code a augmenté de 23 % en 2020 pour atteindre 11,3 milliards de dollars, et qu’il atteindra 13,8 milliards de dollars en 2021 et près de 30 milliards de dollars en 2025. Gartner prévoit également que le développement d’applications à faible code représentera 65 % de l’ensemble des activités de développement d’applications d’ici 2024, principalement pour les projets de petite et moyenne envergure. Dans le même temps, Forrester prévoit qu’environ la moitié des entreprises utilisent aujourd’hui une plate-forme à faible code, mais que ce chiffre pourrait atteindre 75 % d’ici à la fin de 2021.

Conclusion

Créer une application métier de qualité, à faible coût et en un temps record, c’est le rêve de toute entreprise; et c’est bien pour cela que le Low Code / No Code est une véritable révolution pour la décennie à venir. Cette révolution pousse à réinventer les relations entre les métiers et les DSI. Les possibilités offertes par ces nouveaux outils sont multiples et une transformation profonde, non seulement de l’IT mais de l’ensemble des organisations, est en marche.

Cependant, et comme toute révolution, ces opportunités soulèvent de nombreuses questions : avec la multiplication des applications créées par ces “citizens devs”, comment les entreprises et leurs DSI vont-elles contrôler l’émergence des shadows IT? Ou encore comment s’assurer de l’adhérence de ces applications à leurs règles d’urbanisation ou de cyber sécurité ?